Chronologie

1966 : – Je suis né à Arles (Bouches du Rhône), dans une clinique qui s’appelait le Nid. Je me voyais déjà en haut de l’arbre…

1968 : – Aucun souvenir de la révolution. En ce temps là, je devais manger mes premiers croissants… papa boulanger, maman boulangère.

1975 : – Fan de Rahan, donc à l’école, dans la cour de récré, j’étais Rahan !

1977 : – Début de ma carrière de chanteur, je chantais Luis Mariano. Mon public : les pépés, les mémés, les tontons, les tatas, etc.… ils adoraient !

1978 : – L’exil ! Nous allons habiter au bord de la mer, dans l’Hérault, entourés de vacanciers l’été (c’est à dire des gens superficiellement heureux) et de personne l’hiver… Première chute de l’arbre, fini le petit nid… le monde, les gens, le collège, le béton, j’aimais pas ça, alors j’ai écris…

1982 : Au fond d’un tiroir, une vieille cassette (pour les nouvelles générations, il faut savoir qu’au siècle dernier, il y avait des cassettes avant les CD. Bon, ok, maintenant c’est du MP3, et bientôt la puce dans ton corps… bon, faites gaffe quand même !), j’écoute : ” Ne chantez pas la mort ” de Caussimon et Léo Ferré ! Qui c’est celui là ? Ah ! J’adore ! Lui, il me comprend. Et moi aussi, trop bon ! Léo, c’était mon second copain après Rahan.

1987 : Au fait, j’ai un frangin ! Il joue du piano, moi je chante, alors comme on était deux, nous avons fait un duo de chansons françaises : Brel, Brassens, Ferré et compagnie…

1989 : – J’habite dans un village, avec des pierres, des arbres, des montagnes, des rivières, des vendanges, des cerises, des repas, des copains, des apéros, des guitares, des chansons, des invitations, des fêtes, de la musique, chez les uns, les unes et les autres…

Enfin, la vie quoi !

1er voyage en Inde, j’ai appris dans leurs sourires qu’il faut laisser la vie couler et prendre le temps de mourir.

1990 : – Découverte du riz courgette au curry… Recette : faire revenir des oignons dans l’huile d’olive, puis rajouter les courgettes en petits morceaux, saupoudrer de Curry et faire cuire à chacun son feeling. Le riz ? Du riz Thaï ou Basmati, c’est mieux… donc faire cuire le riz normalement.

Petit voyage au Sénégal avec vaccin contre la fièvre jaune. Retour du Sénégal 1mois plus tard avec la fièvre jaune. C’est extraordinaire ! On a le choix de la fièvre qu’on veut, super !

1991 : 2ème voyage en Inde. Rencontre avec des familles de réfugiés tibétains. Quand ils ne sourient pas, ils sourient quand même. Quand ils sourient, je fonds en larmes. Merci à vous, frères de cœur…

A toujours ! …

1993 : Adieu Léo ! A bientôt ! Sans Amour l’Anarchie n’existe pas. Sans toi, ben… on va se débrouiller comme on peut !

2000 : Je ne suis pas encore mort ! Trente trois tours autour du soleil, et la chanson continue. On résiste face à la force obscure des ” vautours sangsues ” du pouvoir, de ces dégénérés déguisés en humains… Pauvres riches!

3 octobre 2005, 12h 45 : l’éclipse solaire se termine, elle nous a fait coucou ! C’est un beau moment et un joli cadeau de sa part. Merci la terre, merci le soleil…

Et aujourd’hui ?

La planète se réchauffe, effet de serre… c’est parce que, il paraît, que c’est qu’on roule trop vite avec nos voitures… Ah ! Vraiment, ça alors, excusez-nous messieurs les industriels, on est désolé ! Brève conclusion : on nous prend toujours pour des cons !

Et la Révolution ?

Et comment qui faut faire ? – ” Oh, mon pot, la révolution c’est le boycott de tout ce qui est nocif… et là, on gagne sans se faire mal ! Tu vois ? Voilà… Bonne révolution ” boycotisée ” à nous tous ! … et merci de m’avoir lu !

Alors chante troubadour,

Gueule et chante !!!

Merci de m’avoir lu,

A plus tard !

MAAX

Nous voici en janvier 2016!

La terre tourne toujours, c’est une bonne nouvelle ! Par contre y a toujours des humains qui tournent pas très rond, ça c’est sûr.

Bernard Werber (l’écrivain des fourmis) dit : «ne t’attaque pas au système, démode-le ! » C’est pas mal ça… Par exemple, la mode, quand on dit : c’est à la mode, c’est la mode gna gna gna, et bien c’est un modèle (un mot d’elle, donc un mot de la mode), c’est pas toi ni moi, ni elle ni lui. Par conséquent l’individu se soumet à un modèle donné et perd sa propre souveraineté. Du gaspillage !

Je change de sujet. L’eau de mon village est toujours aussi bonne car elle n’a pas été cédée à une entreprise privée qui te fout plein de chlore dedans et autres produits pourris, et qui en plus augmente le prix.

Puis y a le vin, le bon bien entendu, les copains, les frangines, les frangins, les rires, les blagues à deux balles, les chansons autour de la table, la guitare dans les mains, les châtaignes de Pierrot, les jardiniers avec leur terre qui sourit à la vie, le mécano du coin qui commence à 10h du matin parce qu’à 8h il fait trop froid et il a bien raison !

Et la terre tourne encore et toujours…

« Tournez, tournez madame la terre

Venez danser, venez chanter

Dans nos maisons dans nos chaumières

Buvons un verre d’amitié »

Nous voici en janvier 2016 avec la sortie du nouvel album : Maax – « Matins de bonheur ».

Merci à vous les musiciens et choristes pour votre amitié dans l’âme, jardiniers de la musique, troubadours à toujours !

Merci Martine et Néné pour votre accueil chaleureux au studio et dans votre belle demeure.

Merci à toutes et à tous qui encouragez la chanson, la musique et la vie, tout simplement…

Et plein de gros bisous à madame la Terre !

Salut !!!

Maax

Le site ouèbe de Maax : Accueil | Bio | Concerts | Discographie | Contact

Droits d’auteur : Maxime Pissane 2016